AUCOC ORFEVRE - PAIRE DE RAFRAICHISSOIRS 19 EME

Paire de rafraîchissoirs en argent Ier titre poinçonnés à la « Minerve » exécutés par l’orfèvre A. AUCOC.
fidèle à son style on reconnaîtra les pans encadrés d’une bande amatie ou encore les appliques feuillagées mais surtout les anses représentées par des dauphins entrelacés et en alternance les masques de lion.
La doublure de ces seaux est également en argent.
Ces pièces sont signées de l’Orfèvre A.AUCOC -
Époque fin du XIXe siècle, vers 1887, gravées aux armes de la famille d'Andigné, dont la devise se traduit par « l’aigle ne prend pas les mouches »La famille d’Andigné est l’une des plus anciennes d’Anjou, leurs armes figurant même dans la salle des Croisades du palais de Versailles. Ses membres furent titrés comtes de Saint Gemme, barons de Segré et marquis d'Andigné. La famille donna des conseillers au Parlement de Bretagne et de nombreux officiers de l'armée.
Dans cette généalogie prestigieuse et par rapport à la datation de ces rafraîchissoirs, la commande a pu être faite par Henri-Marie-Léon ou plus probablement par son fils Fortuné.
Henri-Marie-Léon, marquis d'Andigné, général de brigade en 1875, sénateur de Maine et Loire de 1876 à 1894, décède en 1895, ce qui place la commande à la fin de sa vie. En revanche c'est plutôt à son fils que revient la préférence de par les dates mais aussi de par son goût avoué des belles choses.
Né en 1868, le fils du marquis d'Andigné fait carrière dans l'armée puis entre en politique en devenant conseiller municipal du quartier de la Muette en 1904, mandat qu'il conservera jusqu'à son décès. Il préside même le conseil municipal du quartier en 1929. Vice-Président de la Commission du vieux Paris, il s'intéresse en particulier à la préservation de la capitale et au développement de ses musées.

.
Dimensions : Hauteur 26 cm - Diamètre au col 21 cm -
Poids 10 kg env.
Matière : argent
Orfèvre : AUCOC à PARIS





 
 
 
Produits