PENDULE EN ARGENT BRONZE ET PIERRE DURE FANNIERE FRERES 1873

Ce modèle de pendule apparaît pour la première fois à l'exposition universelle de Vienne en 1873 dans le pavillon de Monaco au numéro 1584 sous le titre "Grande pendule symbolisant les arts en lapis-lazuli (argent et bronze doré), même si une version simplifiée a été présenté à l'exposition de 1867.
Toujours dans le style Renaissance particulièrement prisé par les deux frères c'est une oeuvre de composition réalisée avec la participation de Jules Dalou. En effet Dalou commence à travailler pour les frères FANNIERE en 1866 et ce jusqu'en 1870, ayant décidé de 'commercialiser' son talent de sculpteur pour financer son mariage.
Déjà célèbres, les Frères FANNIERE apparaissent comme l'employeur idéal pour un jeune artiste tout juste sorti des Beaux Arts. Ce sont certes des commerçants qui ont su , eux, aussi capitaliser leur talents en sous-traitant leur travail à tous les grands orfèvres de l'époque, mais c'était aussi avant tout des artistes-artisans. En effet Joseph est un remarquable ciseleur alors qu'Auguste sculpteur de formation s'occupe des modèles.
Dalou est engagé au taux courant des ouvriers modeleurs de la maison c'est à dire 1.5o fr de l'heure. Il exécute pour eux bon nombre de modèles en cire qui seront utilisés pour décorer en or ou en argent des garnitures d'épées, de dagues, de couteaux et de canons de fusil mais aussi des pièces d'orfèvrerie traditionnelle ou des bijoux.
Malheureusement tous ces modèles ont disparu lors de la dispersion de leurs biens dans les ventes de 1897 et 1900. De sorte que l'on ne peut aujourd'hui affirmer avec certitude la participation de Dalou que sur trois pièces:
- Une pendule en lapis lazuli également en forme de vase et comportant uniquement deux figures symbolisant la sculpture et la peinture présentée à l'exposition de 1867,
- la coupe commandée par l'impératrice Eugénie et offerte à Ferdinand de Lesseps pour commémorer la construction du canal de Suez dont Dalou devait modeler les allégories de la Méditerranée et de la mer rouge et surtout le modèle de notre pendule en lapis lazuli en forme de vase, dont les anses sont surmontées de deux femmes assises symbolisant le chant et la musique et qui ont été modelées par Dalou alors que le putti surmontant le cadran est de Lafrance.

ARGENTERIE - ORFEVRERIE


Malheureusement les archives et témoignages de l'époque sont confus quant au nombre de ces pendules qui ont été fabriqué et le nom du propriétaire qui revient régulièrement est celui de Madame Blanc l'épouse du propriétaire des casinos de Monaco. La famille Blanc après avoir fait établi avec succès les casinos de Bas Hombourg, acquiert la concession d'exploitation des casinos à Monaco en 1863. Cependant d'après les preuves photographiques, il apparaît que notre pendule ne soit celle de Madame Blanc puisque dans l'exposition de 1900 (cf illu ci-dessous) le putti est différent et le cadran porte les serrures de clés.


Silver, silver, gilt bronze, lapis lazuli, wood
H: 42 cm (16,53”)- L: 29 cm (11,42”) - Deepth: 13 cm (5,12”)
W: 4.850 gr. (171 oz)
Signed and dated
Literature:
Maurice Rheims, Yves Decaux, L'Univers des Bronzes et des Fontes ornementales, Paris, Ed. Pygmalion, 1978, ill p.254
. Exhibitions:

Exposition Universelle de Paris in 1878



 
 
 
Produits